L’Autriche en demi teinte…

Nous ne connaissions pas l’Autriche et n’y avions jamais mis les pieds auparavant. Venant de l’Allemagne et allant vers l’Italie, la distance à parcourir la plus courte n’est que de 75 km. Néanmoins, nous avions prévu d’y passer une semaine car la curiosité était bien présente, surtout pour moi. Au final, nous n’y passerons que 3 nuits…

Dès l’entrée en Autriche le mardi 13 juillet, nos visages sont radieux car nous entrons réellement dans les Alpes. Les paysages de montagne sont bien là : grandioses ! Les enfants et Auré sont scotchés aux vitres de Marcel pour les observer. De mon côté, je prends beaucoup de plaisir de sillonner ces routes tortueuses depuis le fond des vallées jusqu’en haut des cols. Mais dès ce premier jour également, nous nous rendons malheureusement compte que les camping-cars ne sont pas les bienvenus en Autriches. Tous les parkings et autres spots intéressants où se poser pour la nuit nous sont clairement interdits, soit au moyen d’un panneau d’interdiction (avec 220€ de d’amende à la clé si nous tentons le coup) ou au moyen d’un portique fixé à 2,2m de hauteur. C’était donc un peu juste pour les 2,95m de Marcel…

Bref, nous passons une agréable première nuit dans les montagnes autrichiennes mais peu rassurés par le fait de notre position et le risque de se choper une prune, nous mettons les voiles le lendemain après une bonne balade (voir notre Polarstep pour plus de détail). Le moral un peu dans les talons, nous prenons la direction d’Innsbruck qui est l’étape pratiquement indispensable avant de rejoindre l’Italie. Nous y passons 2 nuits dans une rue du quartier commercial / industriel qui a le mérite de n’avoir aucun panneau d’interdiction (merci l’application Park4night). Mais malgré cela, en moins de 48h, nous aurons 2 visites de la police pour contrôler nos papiers et nous sommer de partir car nous ne pouvons pas rester là. Bien que l’envie soit bien là de leur faire comprendre qu’il n’y a rien qui nous interdit de poser Marcel à cet endroit, la barrière de la langue nous fait renoncer. Au final, ce sont les enfants qui nous permettrons d’avoir un sursis de quelques heures. La première visite policière ayant eu lieu le mercredi vers 21h, ils ont eu droit à la fin de la fin de la mise au lit des enfants et ont accepté que nous ne partions que le lendemain au vu de la situation. Mais le lendemain matin, d’autres flics étaient à nouveau là pour nous pousser dans le dos vers la sortie… Franchement échaudés par les 12 dernières heures, nous décidons de quitter l’Autriche pour rejoindre l’Italie. Nous aurons néanmoins eu le temps de découvrir le joli centre-ville de la ville d’Innsbruck mais surtout son célèbre tremplin de saut à ski faisant partie du tournoi des 4 tremplins (mais oui, vous connaissez certainement ce fameux tournoi de saut, que tout le monde regarde à la télé le 1er janvier avec une bouche encore pâteuse et un léger mal de tête…)

Au final, nous garderons donc un souvenir très mitigé de cette visite éclair de l’Autriche. D’un côté des paysages bluffants mais à côté de ça, une règlementation beaucoup trop stricte qui nous empêche d’en profiter pleinement lorsque l’on voyage en camping-car… Il est vrai qu’une possibilité aurait été d’aller poser Marcel dans un camping pour la nuit mais avec un cout moyen tournant autour de 50€/nuit, c’était tout à fait inenvisageable. Tout simplement car cela représente pratiquement notre budget quotidien moyen tout compris !

Pourquoi ne pas revenir en Autriche plus tard, et avec un véhicule plus discret…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.